Ces données budgétaires qui nous préoccupent pour Villard de Lans: (1) le résultat du budget communal.

La dégradation des résultats constatée dès 2013 s’est amplifiée en 2014 pour dégager un résultat de 440 K€, niveau le plus bas constaté depuis 2001, et ce malgré la hausse des impôts, appliquée dès 2009, que les Villardiens continuent de supporter .

Evolution des recettes, des charges et du résultat (produits – charges):

Capture d’écran 2015-04-28 à 19.22.05

La baisse des recettes était prévisible dès 2012. En 2013 elles ont commencé à diminuer. Cette évolution s’est poursuivie en 2014. Elle impactera encore les exercices 2016 et suivants. Il était donc nécessaire d’agir dès 2013 en réduisant les charges communales. Or c’est l’inverse qui s’est produit aboutissant à la situation que l’on connaît aujourd’hui.

Quelles sont les conséquences ?

La faiblesse des résultats ont un impact direct sur la CAPACITE D’AUTOFINANCEMEMNT BRUTE. Celle-ci doit être suffisante pour couvrir le montant annuel de remboursement des emprunts. Le surplus représente la CAPACITE D’AUTOFINANCEMENT NETTE qui peut alors être consacrée aux investissements.

Capture d’écran 2015-04-28 à 19.23.16

Sur le tableau ci-dessus on peut noter qu’en 2014 la capacité d’autofinancement brute de 739 K€ est insuffisante pour couvrir l’annuité de remboursement des emprunts de 852 K€. La capacité d’autofinancement nette est négative sur le budget 2014 (-113 K€) et selon le budget 2015 elle sera quasiment nulle (6 K€) interdisant tout nouvel investissement.

Extrait du « spécial finances communales de 2009 » : « UN AUTOFINANCEMENT EN NÉGATIF »
C’est l’élément le plus préoccupant, car une collectivité locale bien gérée doit être capable, comme dans toute famille, d’absorber ses charges courantes (son train de vie), payer ses emprunts (dettes), provisionner pour couvrir les aléas (épargne) et autofinancer quelques investissements indispensables pour renouveler son patrimoine ou s’enrichir.

Compte tenu de cette situation comment ne pas évoquer ici les perspectives d’investissements indiquées aux Villardiens en mars 2014 :

Capture d’écran 2015-04-28 à 19.24.56

… alors que nous ne sommes pas capables d’assurer le remboursement des emprunts actuels et que nous n’avons plus de réserves.
Ces réserves qui étaient de 1.082 K€ en 2008 ont fondu pour atteindre aujourd’hui le niveau de 65 K€.

[ Lire la suite ]

Source chiffres: DGCL (Direction Générale des collectivités locales).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 3 = 10