Construction budgétaire 2015, moins de recettes, moins de dépenses … les choix de vos élus seront-ils exemplaires et justes ?

A l’heure où nous écrivions notre chronique, le budget 2015 n’avait encore été ni voté ni présenté à notre groupe d’élus. Nous basions donc notre réflexion sur le débat d’orientation budgétaire qui s’est tenu le 19 février dernier.
Ce débat n’a fait que confirmer une tendance qui s’écrit depuis quelques années. Les nuages s’amoncellent sur la situation financière de notre commune à la suite de la baisse de ses ressources et en particulier des fameuses dotations d’Etat aux communes:
Gel des dotations de l’Etat en 2011, 1ère diminution des dotations en 2014 (-92.000€), poursuite de la baisse drastique des dotations à compter de 2015 (environ -1Million d’€ sur 3 ans), perte possible de la dotation de chef lieu de canton… Remplacement de la taxe professionnelle par une fiscalité unique intercommunale avant la finalisation des missions de l’intercommunalité.

Les élus de l’opposition en sont conscients. Quand une source de revenu diminue, il ne reste que 2 solutions pour maintenir un solde positif : augmenter les autres sources de revenus, en l’occurrence les impôts ou réduire les dépenses.
Promesse électorale oblige, cette 1ère solution (d’ailleurs pronostiquée au plan national par les analystes) a été clairement écartée par le Conseil municipal de Villard lors du débat. La pression fiscale est déjà très élevée à Villard, le rapport de la chambre régionale des comptes soulignait déjà en 2010 « la faiblesse de ses marges de manœuvre fiscales ». Nous n’avons cependant aucune certitude pour l’avenir et bien au contraire des craintes.

Pour cette raison la réduction des dépenses de la commune constitue LA priorité. C’est donc à ce niveau que se situe le débat. Des actes de gestion rigoureux et courageux sont aujourd’hui nécessaires.

Le 19 février, pas encore dans le concret mais dans les intentions louables, le périmètre de ces économies a été fixé : en 2015 les charges à caractère général diminueront de 10%. Cela concerne les frais de gestion courante, l’entretien des bâtiments, du patrimoine communal, de la voierie, l’achat de prestations etc… Pour les autres postes de dépenses : aucun investissement structurant n’est envisagé pour 2015, les charges de personnel seront gelées (dans le respect des indices et autres facteurs d’évolution de la fonction publique) et les subventions aux associations connaîtront « une attention particulière pour mettre cette importante inscription budgétaire à équivalence de traitement avec celles citées précédemment » (extrait de la note de synthèse du 19/02/2015). Les Villardiens l’auront compris, il va falloir changer des habitudes, et les Villardiens le comprendront d’autant mieux que les efforts seront expliqués et équitables. Nous y voilà !

Lors du débat, Madame le Maire a interpellé les conseillers sur leur devoir de pédagogie. A juste titre. Mais en matière de pédagogie, nous avons du mal à comprendre les subtilités de la majorité. En effet, dans ce contexte sans surprise :
Fallait-il augmenter de 13% en avril 2014 les indemnités des élus ?
Fallait-il acheter, même en 3 fois sans frais, des livres précieux sur l’art et la botanique pour 30.000€ ? Alors que l’on reconnaissait ne pas pouvoir l’acheter sur 2014.

Fallait-il dépenser 25.000€ pour organiser et animer des Grenelles dont on se demande encore ce qu’ils ont bien pu mettre en évidence qui surpasse tant le bon sens des Villardiens ?

A l’issue de ce débat d’orientation budgétaire, quand il a été demandé aux élus présents de voter une subvention exceptionnelle à une association, pour différentes raisons dont la principale met en évidence une discordance entre l’objet et le contexte, le groupe d’opposition s’est prononcé contre. Nous estimons que les actes doivent être en cohérence avec le discours. Nous demandons depuis plusieurs mois que soit établie une véritable politique de soutien aux associations en fonction de critères connus de tous, d’une rigueur égale pour tous et d’une transparence comptable de la part des « subventionnés ». Ce n’est pas être contre le fonctionnement associatif et son rôle structurant dans une commune que de demander la transparence quant à l’utilisation des fonds publics. Les choix sont difficiles à faire, c’est une certitude, d’autant plus difficiles qu’on ne veut déplaire à personne en période électorale.

Notre approbation ou non du budget 2015 le 2 avril prochain sera sensible à l’équité dont il fera preuve.

Au-delà de l’actualité budgétaire, un autre sujet suscite notre interrogation : le déplacement du Casino dans les locaux de l’Office du Tourisme. Si celui-ci est véritablement envisagé, cette décision mérite d’être débattue. En dehors du coût de l’opération pour nos finances actuelles, l’activité des jeux d’argent comme vitrine d’accueil de Villard est discutable. Si la fiscalité appliquée aux jeux est une composante importante des ressources de notre commune, en faire pour autant un bâtiment de façade et d’accueil dans notre commune est incompréhensible, en tous cas en opposition avec tous les efforts de promotion d’image d’une station village familiale.

Suite du sujet et retour sur le vote du budget ici.

Retrouvez-nous et réagissez sur ces sujets sur notre blog http://www.lebalcondenface.fr

Véronique Beaudoing – Chantal Dusser – Nadine Girard-Blanc – Pascal Lebreton – Patrick Marx – Jean-Paul Uzel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + = 14