Chronique de l’opposition, décembre 2014.

Chronique de l’opposition parue dans La Lettre aux villardiens de décembre 2014.

Chronique pour l’opposition, droit de réponse instantané pour la majorité… C’est hélas le constat qui s’impose après la diffusion du dernier numéro de la Lettre aux Villardiens en octobre 2014. Une règle non écrite voulait que la rubrique de l’opposition dans le bulletin municipal ne soit pas lue avant sa publication par la majorité. Le droit de réponse s’exerçait donc avec un peu de retard ce qui donnait le temps de la réflexion et de la retenue. Apparemment ce n’est plus le cas. L’humour n’est pas toujours une pratique facile; le crocodile même si on le fait pleurer, reste un animal dont on a surtout peur qu’il morde.

La vie municipale continue, nous avons choisi de nous arrêter sur quelques sujets.

Un Golf 18 trous à Bois Barbu : l’idée est acquise…

Dans le cadre des grenelles de la commune, la municipalité a présenté ses projets pour le domaine de Bois Barbu, site parfois oublié mais indispensable et précieux. Au-delà de quelques aménagements de type cabanes dans les arbres ou accro-branches, c’est un Golf qui a été présenté comme acquis et non négociable.
Sans entrer pour l’instant dans le débat sur la nature de ce projet, c’est bien la méthode d’approche sous-terraine que nous déplorons. Alors que ce Golf ne figurait dans aucun document de campagne de la majorité, il a fallu moins de 2 Grenelles, rencontres dites de concertation, pour que le projet soit déclaré. On nous a bien parlé durant la campagne d’un plan d’eau à Bois Barbu mais on découvre aujourd’hui que c’est l’arbre qui cache la forêt: il ne sera clairement pas destiné à tous mais inséré dans le parcours golfique et alimenté par le réseau d’eau potable. L’enjeu est la transformation de 50 à 60 ha de nature à la porte du village, dont l’accès et la jouissance seront restreints et soumis à licence, à ce titre les villardiens ont droit à une véritable consultation.

Nous avons voté (5 voix pour et 1 abstention) le budget de l’Office Municipal du Tourisme (OMT) en séance du conseil municipal le 13 novembre.

Voter ce budget de 4,9M€ est un acte politique de notre part, c’est adhérer à la politique de soutien capital de l’activité touristique dans notre commune. Nous avons donc validé le montant de la subvention municipale nécessaire à l’équilibre budgétaire, soit 1,8M€. Rappelons que cette subvention représente 16% du budget des dépenses de fonctionnement de la commune.

On limite souvent au seul montant de cette subvention le soutien financier de la municipalité à l’OMT. Or, il faut rappeler que 490 000€ viennent s’ajouter à cette subvention : il s’agit du transfert de recettes fiscales au profit de l’OMT (reversement taxe Loi montagne, taxe de séjour…). S’il est tout à fait logique que les taxes perçues au titre de l’activité touristique auprès des acteurs locaux soient réinvesties dans l’action pour le développement touristique de la commune, ces montants relèvent aussi de l’effort municipal et à ce titre doivent être ajoutés au montant de la subvention directe, soit un total de 2,3M€. Ce soutien apparait comme évident aujourd’hui, justifié par l’intérêt économique collectif. D’autres budgets dont les retombées ne se mesurent pas toujours en numéraire méritent tout autant de conviction : par exemple le budget des rythmes scolaires. Nous nous en souviendrons le moment venu.

Projet d’aménagement du centre bourg : vers la rénovation du « Château ».

La 2ème réunion des Grenelles a mis en évidence la volonté municipale de rénover ce bâtiment historique que nous appelons le « Château ». Quel dommage de ne pas se donner les moyens d’étudier en parallèle un autre projet sans le Château ! En actant ainsi du maintien de cette bâtisse en son lieu et place, nous nous privons pour toujours d’une vraie ouverture de la place sur le parc et d’un réaménagement plus libre du cœur du village. A l’occasion d’une matinée d’octobre, les élus ont pu pénétrer dans ce bâtiment et le visiter : le constat qui s’impose est bien celui de  « sa vétusté très avancée ». Sa rénovation aura un coût que la commune de Villard devra financer par la vente de foncier, comme cela a été évoqué. Certains diront que la préservation de la mémoire a un prix. Cependant, envisager d’autres scénarii dans un projet d’aménagement qui engage les générations futures, quitte à valoriser autrement cette mémoire n’est pas interdit. Or nous regrettons qu’aucune alternative n’ait été envisagée.

Nous avons voté le projet de chaufferie bois et de réseau chaleur destiné à chauffer les bâtiments communaux et privés désirant s’y raccorder (particuliers, hôtels, copropriétés..).

C’est la suite logique de la 1ère chaufferie bois lancée il y a 10 ans et qui chauffe aujourd’hui les écoles, la SPE, la MPT et la maison de l’intercommunalité. Ce nouveau réseau s’étend depuis le site retenu sous la patinoire et sur deux axes vers le centre de Villard. La volonté est de consommer en priorité du bois de la filière locale, en sachant que cela ne suffira pas. Le projet est ambitieux et responsable : ambitieux parce qu’il représente un investissement public de 3,8M€ et produira des économies sur la facture d’énergie, d’autant plus importantes qu’il y aura de souscripteurs. Responsable parce qu’il s’engage dans la transition énergétique notamment par le remplacement de chaudières au fuel et qu’il s’autofinance par la mise en place d’un affermage qui garantie l’amortissement.

Véronique Beaudoing – Chantal Dusser – Nadine Girard-Blanc – Pascal Lebreton – Patrick Marx – Jean-Paul Uzel
http://www.lebalcondenface.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 + 3 =