Il faut rectifier la dernière « Lettre aux Villardiens « .

Dans la Lettre aux Villardiens parue ce mois de mai, on peut lire « …le vote des budgets 2017 a eu lieu le 23 mars avec l’abstention de l’opposition indiquant en explication de vote, préférer une hausse des impôts. » Oh ! Que c’est faux !

L’opposition s’est abstenue sur le vote du budget pour exprimer son opposition aux choix d’investissements faits et entérinés par le budget 2017:
– transfert du casino à l’OMT
– rénovation du château.

Extrait du compte-rendu de séance (public et validé) du conseil du 23 mars :

« Jacques Ebermeyer apprécie le travail qui a été fait en commission des finances, il approuve la non augmentation des impôts mais regrette la mise en place de la taxe sur les consommations d’électricité, qui pour lui n’était pas nécessaire et s’apparente à une augmentation des impôts déguisée. Il valide la construction du budget sur le plan technique mais pas sur le plan politique et les choix qui sont fait par la majorité, il ne votera donc pas contre ce budget mais s’abstiendra ».

Mais alors d’où vient cette affirmation que « l’opposition est en faveur d’une augmentation des impôts » ? Soyons totalement transparent et allons jusqu’au bout. La discussion s’est poursuivie sur la mise en place d’une taxe sur la consommation d’électricité.

Là encore, n’inventons rien et reprenons le compte rendu de séance :

« Chantal Carlioz revient sur la mise en place de la taxe sur les consommations d’électricité (qui repose sur l’usager) et rappelle que ce n’est pas un impôt (qui lui repose sur le contribuable). Les villardiens lors des réunions organisées pour présenter la situation financière de la commune, dans un contexte de fort endettement et de perte de 1M€ de dotations de l’Etat, ont nettement préféré faire peser les efforts sur les usagers plutôt que sur les contribuables. Elle souligne le fait que les équipements sportifs et touristiques doivent être rénovés et requalifiés et que cette nouvelle taxe, représentant 150 000 €, y sera consacrée. Cette taxe existe déjà sur les autres communes du plateau; elle permettra également d’être subventionnée jusqu’à hauteur de 50 % sur des travaux effectués avec le Syndicat des Énergies du Département de l’Isère (SEDI). Jacques Ebermeyer estime que cette taxe est payée par l’ensemble des personnes qui ont un compteur électrique alors qu’une taxe (foncière ou d’habitation) évolue suivant les revenus du foyer, les abattements et parait donc socialement plus juste, il aurait mieux valu augmenter d’un demi-point la taxe foncière. Chantal Carlioz précise que tous les usagers y compris la commune paieront cette taxe, ce qui n’est pas le cas de l’impôt ».

Voilà… nous espérons que ce recadrage, loin du raccourci affiché dans le plaidoyer de la majorité sur son budget et qui fait passer l’opposition pour ce qu’elle n’est pas, vous donnera une appréciation plus nuancée de la réalité.

Rappel : la mise en place de la taxe sur la consommation d’électricité a été votée par la majorité le 22 septembre 2016. Nous avons voté contre.

Une réflexion au sujet de « Il faut rectifier la dernière « Lettre aux Villardiens « . »

  1. Ce n’est pas la première fois que cette municipalité s’adonne à la désinformation. C’est le signe d’une équipe fébrile qui veut se faire voir bien meilleure qu’elle ne l’est. Marcher sur les autres pour se rehausser soi-même est une pratique connue depuis longtemps. Elle ne grandit pas pour autant ceux qui l’utilisent. Salon moi; elle met en évidence le mépris porté aux Villardiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + 2 =